Archives de Catégorie: guitare classique

Spanish guitar factory visit

Jan. 2013

The weather was getting warmer, as friends we met in Barcelona were driving us to the South of Spain, following the Mediteranean coast.

Le village de 6000 habitants s’appelle Gata de Gorgos

20130410-185847.jpg

20130410-191802.jpg

20130410-191942.jpg

20130410-191953.jpg

20130410-192006.jpg

20130410-192026.jpg

20130410-192412.jpg

20130410-192426.jpg

20130410-193141.jpg

20130410-193153.jpg

20130410-193227.jpg
Les modèles haut de gamme reçoivent un traitement plus minucieux. Joli travail de contre-éclisses individuelles.

20130410-193619.jpg
Fonteur industriel!

20130410-193913.jpg
Un gabarit servant à déterminer l’emplacement où sera collé le pont.

20130410-194104.jpg

20130410-194229.jpgGuitares en processus de finition attendent pour le polissage final.

20130410-194658.jpg

Assemblage d’une guitare classique

Une fois les pièces façonnées, une autre étape se présente, l’assemblage. L’ajustement des pièces entre elles et le type de colle choisie définiront la solidité et le bon transfert de l’énergie dans l’instrument.

D’abord, la table d’harmonie sera jointée au manche sur lequel on a pratiqué une feuillure de profondeur égale à l’épaisseur de la table.

20120508-121052.jpg
Pot de colle animale chaude, serre, calle et un rectangle de ruban clair sur le support de travail à l’endroit du collage.

20120508-121443.jpg
C’est collé, la colle animale peut être nettoyée avec de l’eau chaude ou simplement une lame.

20120508-121714.jpg
Des clôtures sont installées sur le support de travail pour maintenir les éclisses.

20120508-121731.jpg
Une éclisse est ajustée puis collée avec de la colle de menuisier pour bien glisser dans la fente.

20120508-121741.jpg
La deuxième éclisse collée

20120508-180735.jpg
Les contres éclisses peuvent être collées dans le petit lobe.

20120508-121829.jpg
Ensuite le tasseau est collé avec un montage semblable a celui pour coller le manche.

À suivre.

Table d’harmonie classique: les barrages

20120101-213759.jpg

20120101-213819.jpg

20120101-213859.jpg

20120101-213924.jpg

20120101-213938.jpg

20120101-213949.jpg

20120101-214003.jpg

20120101-214103.jpg

20120101-214112.jpg

20120101-214128.jpg

20120101-214147.jpg

20120101-214204.jpg

20120101-214217.jpg

20120101-214247.jpg

20120101-214257.jpg

Rosace classique avec motif en épi

La rosace est une des décorations qui a été gardée depuis les guitares baroques qui étaient très décorées puisque cet élément d’ornementation n’affecte pas le son et le transfert d’énergie. De plus, le haut du caisson est une partie plutôt inactive dans le mouvement d’excitation de la table et a intérêt à être rigide. Les maîtres luthiers fabriquent souvent leur rosaces sur les instruments haut de gamme, mais une variété de rosaces préfabriquées faites à la main en Russie ou en Amérique latine sont disponibles. Il y a plusieurs types de rosaces uniques. On peut la réaliser en incrustant des filets en une série de cercles cocentriques, on peut faire des sections de marqueterie, on peut faire des petits carrés de mosaïque et il y a le motif en épi. La rosace dont il sera question est constituée de filets, d’un motif en épi et de cordes qui sont des demi épis.

20111129-114549.jpg

Il faut d’abord se procurer des feuilles de placage. Pour avoir plus de possibilités j’ai acheté du placage de .6mm et de .3mm, essentiellement du noir et du blanc et un placage teint d’une couleur me rappelant le cèdre espagnol. Ensuite il faut le découper; un straightedge sur une planche à laquelle j’ai fixé des butées et un scalpel ont servis à faire mes bandes.

20111129-113909.jpg
En haut mes bandes noires et blanches et en bas l’installation pour les coller en sandwich.

20111129-114037.jpg
En haut, mon sandwich coupé à l’angle qui déterminera l’angle des pointes du motif.
En bas, la baguette qui sera recollée devra mesurer environ 16″ la circonférence extérieure d’une rosace de largeur moyenne.

20111129-114854.jpg
La baguette à angle est collée.

20111129-120235.jpg
Des tranches sont découpées en épaisseur.
Mises collées entre deux placages elles donneront des motifs de cordes, coupées en largeur.
Pour l’épi, il faut coller un placage sur une seule face puisqu’elles seront jointées avec une seule bande au milieu après avoir été coupés en largeur.

href= »https://merlinlutherie.files.wordpress.com/2011/11/20111129-120740.jpg »>20111129-120740.jpg
De chaque côtés, des filets de violon, les motifs en cordes, des paquets de filets noirs et au centre le motif en épi pas encore jointé, presque tout ce qui sera incrusté dans ma rosace.

20111129-120706.jpg

<a
Le jointage du motif en épi avec la bande blanche au centre.

20111129-121516.jpg
Le montage pour jointer l’épi avec l’épi en trois morceaux.

20111129-121636.jpg
L’épi est maintenu sous une pression égale pour que l’épaisseur soit régulière, une pression excessive risquerait de le déformer et l’incrustation laisserait apparaître des espaces vides.

20111129-121844.jpg
L’épi jointé et sablé.

20111129-122010.jpg
L’épi ainsi que les cordes sont ployés sur le fer chaud. Cette étape est très délicate et c’est très difficile de ployer un épi plus épais que 1/8″.

20111129-122240.jpg
Les cordes mesurent 1/8″ d’épaisseur et l’épi 5/32″.
Les filets n’ont pas besoin d’être ployés donc l’incrustation peut commencer.

20111129-122530.jpg
Un outil fait par mon ami luthier Dontcho, est utilisé pour couper la fibre afin que la passe de toupie qui suivra ne fasse pas de filaments.
Il est fortement recommandé de faire toutes les étapes d’incrustation sur un morceau d’essai pour vérifier les mesures afin de ne pas faire d’erreurs sur la table d’harmonie.

20111129-123328.jpg
Une première passe de toupie de 3/16″ d’épaisseur dans laquelle sera incrustée mon filet de violon de 1/16″ et ma corde de 1/8″

20111129-124626.jpg
Le montage est composé de quatres serres et d’une calle recouverte de liège pour ne pas abîmer la table. Les premières composantes de la rosace ont été collées avec de la Titebond pour pouvoir raboter une demi heure après et faire une autre passe.

20111129-123745.jpg
La deuxième passe a servi à contenir une série de filets et le motif en épi.

20111129-123907.jpg
Et la troisième passe de trois recevra une série de filets, une corde et un filet de violon.

20111129-124023.jpg
Le tout est très serré dans le trait de toupie et un petit marteau est utilisé pour insérer le dernier filet de violon. Dans ce cas puisque le tout est difficile à rentrer et que c’est très serré, j’ai fait couler des gouttes de colle cyanoacrylate sur les filets et la corde. La propriété de capilarité de cette colle permet de coller le tout en profondeur, mais puisque cette colle tache sur l’épinette je ne pouvais pas l’utiliser sur le joint du filet de violon et de la table alors j’ai mis de la colle animale chaude qui est aussi très capilaire lorsque le mélange n’est pas trop épais.

20111129-125038.jpg
Finalement une rosace unique dont je suis fier malgré quelques imperfections qui n’enlèvent rien à son charme.

Dans ce projet j’ai découvert une autre fonction à la rosace, c’est qu’après l’avoir planifiée, visualisée et réalisée, on ne peut pas rester indifférent lorsque l’on lui jète un coup d’oeil. De plus, je ne regarderai plus jamais une rosace classique fait à la main de la même façon.

Fabrication du manche de guitare classique (le talon)

Le Talon est la signature de la main du luthier. Pour sculpter le talon, il faut d’abord déterminer la pointe du talon qui peut se terminer en demi rond (guitares acoustiques Gibson, Harmony…) ou en ogive (guitares classiques traditionelles). Ensuite c’est simplement un travail de raccord en partant de la pointe du talon, en suivant la courbe choisie du talon sur les éclisses pour arriver au profil du fût manche.

20111023-135539.jpg
Toutes ces courbes sont déterminées par des gabarits qui peuvent être faits de carton pout la pointe et la courbe du talon.

20111023-140352.jpg

20111023-140550.jpg
Le gabarit pour le profil du manche peut être prélevé d’un manche avec de la pâte d’époxie.

20111023-140729.jpg
Des rainures sont faites pour acuiillir les éclisses et séparer le talon du pied de manche.

20111023-140904.jpg
La forme du pied de manche est découpée selon le traçage provenant du gabarit de pied de manche (voir premières étapes de la fabrication du manche de la guitare classique).

20111023-141217.jpg
Le pied de manche est complété par le façonnage de ses chants.

20111023-141518.jpg
Le pied de manche et la forme du talon découpée.

20111023-141641.jpg
L’excedant sur la largeur du talon as été dégrossi avec un ciseau et un maillais et la forme du talon est commencée au ciseau.

20111023-141954.jpg
Le canif aussi peut servir à sculpter le talon.

20111023-142228.jpg
Pret pour les râpes, les limes, les lames d’ébèniste, le papier sablée.

20111023-142526.jpg
Une finition au papier 320 suffit puisque le talon risque d’être retouché quand le fût du manche sera sculpté.

Fabrication du manche de la guitare classique (la tête)

Pour construire une guitare classique de manière méthodique et efficace, il est avantageux de façonner tout les pièces pour que l’étape de l’assemblage se fasse presque d’un seul coup. Cette semaine j’ai amené le manche et son talon prêt à être assemblé.

20111017-220021.jpg
La tête est plaquée. Le Wengé est un bois difficile à utiliser en placage, sa fibre grossière laisse passer la colle à travers.

20111017-220345.jpg

Le gabarit de tête original transféré sur maçonite selon le plan est vissé sur la tête de manière à ce que les trous de vis disparaissent lors du rainurage de la tête. L’emplacement du gabarit est déterminé par la ligne d’axe et la ligne de sillet.

20111017-220733.jpg
Je dégrossis la couronne avec la scie à chantourner

20111017-220939.jpg

20111017-221011.jpg
Le fer toupie munie d’un roulement à bille est pratique pour reproduire un gabarit. Il faut cependant deux fers, un avec le roulement au bout et un autre avec le roulement à la tige d’encrage pour pouvoir tourner la tête de bord afin d’éviter de passer la toupie à contre fil, ce qui risquerait d’occasionner des éclats.

20111017-221718.jpg
Le traçage pour les trous de clés doit être extrêmement précis pour que les mécaniques soient bien ajustées à la tête. Le centre des trous est marqué avec une pointe sèche pour guider la pointe de ma mèche bradpoint sur la perceuse à colonne.

20111017-223244.jpg
Les mécaniques de guitare classique ont toujours des mesures fixes. Les rouleaux ont toujours 3/8″ de diamètre et 1 3/8″ d’espacement entre eux.

20111017-223705.jpg

20111017-223812.jpg
Les rainurages sont fait à la toupie puis nettoyés au sablé ou à la lime (le cèdre espagnol a tendance à bruler en bout de grain avec la toupie)

20111017-224156.jpg

20111017-224245.jpg
Les rampes sont faites avec des rapes et des limes rondes ou demi-rondes. On peut faire l’extrémitée carrée ou ronde et les épaisseurs de placage font des motifs.

20111017-224714.jpg
La tête mise en forme avec des mécaniques pour tester la précision des trous. (ce ne seront pas les mécaniques que j’installerai sur le manche)

Premières étapes de la fabrication du manche de la guitare classique

Depuis quelques semaines je construis une guitare classique dans le cadre de mon cours de technologie de la guitare. Il me fera plaisir d’en partager l’évolution.

20110913-201716.jpg
Le plan du manche qui sera photocopié pour faire les gabarits.

20110913-201832.jpg
Les gabarits de tête et de pied de manche.

20110913-201925.jpg
Façonnage du joint manche/tête.

20110913-202042.jpg
La tête collée avec un angle d’exactement 14 degrés.

20110913-202235.jpg
Le talon-tasseau sera sculpté dans un bloc massif de cèdre espagnole plutôt que dans 4 épaisseurs de planche de même largeur que le manche.

20110913-202600.jpg
Le collage du bloc en question.

20110913-202704.jpg
Le bloc est collé et le traçage des grandes lignes du talon tasseau ont éte tracées à l’aide du gabarit.

20110913-202837.jpg
Le placage de tête : wenge, érable et érable teint noir. Le placage de tête n’a pas seulement un rôle esthétique, il renforce le manche au niveau du joint de tête.

20110913-203115.jpg
Je lamine mes placages entre deux contre-parties.

20110913-203239.jpg
Puis, je les colle sur la tête dont la surface est bien droite et régulière.

Vidéo de voyage, luthiers de Madrid

en 2011.

Merlin
Madrid, Espagne.